Informations importantes sur le filtre anti-spam

Informations importantes sur le filtre anti-spam

Bonjour,

La sécurité de votre boîte de réception IONOS est une priorité absolue pour nous.

Pour vous protéger encore mieux contre les menaces en ligne, nous avons optimisé le filtre anti-spam. Il a été automatiquement activé pour votre boîte de réception.

Bien sûr, le filtre anti-spam est gratuit.

Qu’est-ce que le filtre anti-spam ?

Le filtre anti-spam détecte automatiquement les courriers indésirables qui vous sont envoyés sans avoir été sollicités, et qui atterrissent dans votre boîte de réception. Des exemples typiques sont les emails envoyés en masse, tels que les emails publicitaires non autorisés ou les emails frauduleux.

Que se passe-t-il si un email est identifié comme un spam ?

Si un email est identifié comme courrier indésirable par notre filtre anti-spam, il est automatiquement déplacé vers le dossier Spam. En outre, vous recevrez un rapport quotidien qui répertorie tous les emails qui ont été déplacés vers le dossier des spams au cours de la journée. Les messages du dossier Spam sont automatiquement supprimés après 30 jours.

Comment puis-je désactiver ou personnaliser le filtre anti-spam ?

Vous pouvez ajuster ou désactiver la configuration de votre filtre anti-spam à tout moment dans Webmail (www.ionos.fr/assistance/index.php?id=2684) ou dans votre compte IONOS. (www.ionos.fr/assistance/index.php?id=2392)

Cordialement,

Service Client IONOS

1&1 IONOS SARL

7, place de la Gare

BP 70109

57201 Sarreguemines Cedex

SIRET 431 303 775 000 16 – APE 642 B – R.C.S Sarreguemines B 431 303 775

Identification intracommunautaire FR 13 431303775

Une année 2020 COVID-Free

Bon… on compte en années le temps qui sépare désormais nos messages sur ce site… La faute à la sédentarisation ma brave Dame…

Du coup, quoi qu’on a fait ces derniers temps ?… Je vais faire efficace, et ceux qui veulent des détails pourront nous écrire, ce sera l’occasion.

Les enfants :

– Lola, 14 ans, entre en Seconde (ici, la rentrée est en Février=. Abonnée aux 18/20, elle fait la fierté niaise de ses parents. Danse, Théâtre, Couture, Bricolage… elle s’éclate dans la vie. Grande fille épanouie, elle vise le dépassement de sa mère au plus tôt.

– Timéo, 12 ans, entre en 4ème. Moins stressé par les résultats scolaires, il se balade quand même dans les études. Guitare, Kite-Surf, Chasse sous marine, à l’aise et mèche blonde dans le vent, il se la joue tranquille.

– Mael, 9 ans, le plus excité de la bande. Sur le pont à 6h du matin pour pécher les calmars, puis sous l’eau à 8h à chasser les loches, puis dans les rouleaux à 10h à enchaîner les tricks… Aime faire l’andouille, du théâtre d’impro, et énerver ses grands frères et soeurs.

– Soizic, âge indéterminé, s’éclate dans des activités terrestres sérieuses. Consultante pour une ONG de défense des océans, militante zéro déchet, et en passe de faire deferler la consigne sur la Nouvelle Calédonie. Victime il y a un an d’un sérieux accident de kite surf ( 3 semaines d’hosto), elle reste le pilier familial indéboulonable, c’est à dire la seule à savoir faire des crèpes à bord !

– Matthieu, âge sage, a retrouvé à terre le théâtre d’impro, fait partie d’une troupe 2 ans, puis monté une autre, donne des cours à des ados, enfants, adultes, monte des spectacles… enfin s’amuse quoi !

En 2020, ici, zéro COVID. On a eu 1 mois de confinement en Avril (passé tranquille au mouillage sur un ilot éloigné), puis blocage des frontières, quatorzaine à l’arivée, du coup, aucun cas en circulation, et vie normale ici. Pas de masque, vie culturelle normale, écoles, universités… enfin tout ouvert. Probablement le meilleur endroit du monde ou être en ce moment…

Du coup, nous y passons des vacances de Noël en navigation, et en voici quelques photos… Au programme, plongée, serpents, vagues, chasse, calmars, éclairs aux chocolat… enfin la vie quoi !

Plein de bises à tous, une bonne année 2021 (comment pourrait elle être pire que 2020 ?).

Aidez les enfants éco-responsables !

Bonjour à tous. Un petit mot rapide pour vous demander un coup de main : les enfants participent à un concours de geste éco-responsable dans le cadre de la journée « Earth Hour ». Si vous voulez connaître leur initiative, et les aider à la faire connaître, cliquez : ici

puis cliquez sur le petit pouce « J’aime », et n’hésitez pas à partager !

Et ceci avant Samedi, donc ça urge !!

Merci pour eux.

Joyeux 20 Février

Le 20 Février… un jour souvent négligé, relégué au rang des autres jours… le 19, voire le 21…
Nous avons donc décidé de lui redonner toute sa gloire, en profitant d’être, justement, un 20 février, pour vous présenter nos vœux pour 2018.

Nous vous souhaitons une année pleine de bonheurs simples, de petits gestes quotidiens pour tous ceux qui vous entourent. Nous vous souhaitons de prendre du temps, du bon temps, d’en perdre un peu, de ne pas trop en gagner, et de profiter de chaque seconde.

En résumé, nous vous souhaitons une bonne année, en toute simplicité !

Nous avons été bien silencieux ces derniers mois. Vous êtes nombreux à vous interroger sur notre devenir. Il est plus que temps de faire un petit point.

Arrivés en Juillet 2017 à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, nous y avons repris une vie plus sédentaire. Bien que toujours résidents à bord du bateau, au mouillage, nous avons retrouvés des activités bien terrestres. École pour les garçons, collège pour Lola, escalade, guitare, piano, danse, skate, cours de voile (ah tiens, quand même), dessin, théâtre, improvisation, et même, pour les plus volontaires, le retour au travail !

Nous n’oublions pas de naviguer, et profitons avec les nombreux amis retrouvés ici, des ilots environnants. Nous rentrons à peine d’un mois et demi de navigation (nous sortons des grandes vacances, l’année, ici, est décalée de 6 mois par rapport à la métropole), ou nous sommes allés explorer les îles Loyauté et la côte Est de la Grande Terre (promis, quelques photos bientôt), un très agréable retour à un rythme plus paisible.

Gros changement de vie pour nous, plus ou moins facile à vivre, mais dont nous profitons, comme d’habitude, au maximum !

kleenex et volcans – bis

Non mais regardez-moi ces visiteurs pourris gâtés !… On parvient, contre vents et marées, à envoyer une nouvelle du jour, dans une mer déchaînée, loin des cotes, tenant le téléphone satellite d’une main, la barre de l’autre, winchant du pied gauche, et remuant la blanquette de veau du droit, et on nous pardonne pas une petite erreur technique, un envoi de nouvelle du jour en oubliant le petit code qu’il faut… Bon, voilà, pour les râleurs, la nouvelle du jour d’il y a quelques jours… depuis, nous sommes arrivés en Nouvelle Calédonie, mais ce sera pour une autre nouvelle…

Nous sommes à Tanna depuis quelques jours, après une traversée étonnamment paisible, quasiment entièrement à la voile, bonne surprise.
Nous sommes mouillés au pied du Volcan Yasur, très actif. La forêt environnant le mouillage laisse passer d’épaisses fumées qui proviennent de fumerolles volcaniques. Par endroit, la mer bouillonne, et les locaux y font bouillir les œufs et le poisson !
Du coup, ce fut l’occasion d’une baignade plus chaude, car celle de la mer « traditionnelle » devient petit à petit en dessous du tolérable.
Dans l’air, c’est le même problème, la température baisse. Du coup, nous voilà tous enrhumés ! Ca doit faire 5 ou 6 ans que ça ne nous est plus arrivé !

Si proches de cette puissance de la nature (le volcan, pas le rhume), nous ne pouvions échapper à son ascension. Heureusement (pour pépé le sciatiqueux), on peut s’approcher du cratère en 4×4, puis marcher 20 minutes.
La haut, le spectacle est fabuleux. La lave bouillonne, explose, le volcan gronde, souffle, comme le tonnerre, crache des flammes comme le souffle d’un dragon. Les blocs de lave se lèvent dans le ciel, et retombent comme une pluie d’étoiles filantes, tout prés de nous. Un des très rares endroits du monde ou l’on peut observer ce spectacle aussi facilement, et d’aussi prés. Curieux d’ailleurs, il n’y a aucune mesure de sécurité. On est assis sur le bord du cratère, la lave est en dessous, il suffirait de glisser…

Petit vol de drone dans le cratère, qui a finit en panique. Drone égaré dans le noir complet, proche de la lave… on l’a récupéré au final, bien flippant…

Nous avons retrouvé ici 2 bateaux de français (c’est les vacances à Nouméa), dont un avec deux petites filles à bord, les enfants sont ravis.

Départ prévu demain pour la Nouvelle Calédonie, la météo s’annonce clémente.

Saucisson, baguette et éclairs au chocolat !

Curieusement, les Ni-Van (habitants des Vanuatu) ne semblent pas avoir conservé de leur passage sous l’aile colonisatrice de la France un amour immodéré du sandwich pâté cornichon !
Et pourtant, quelle belle œuvre culturelle la France a laissé à Port Vila, capitale du Vanuatu. Jugez plutôt : 2 boulangeries, une Alliance Française, un Leader Price et 3 Bons Marchés !
Du coup, c’est avec avidité que nous nous sommes rués sur les étalages offrant ces appétissantes franchouillardises. 9 mois que les enfants n’avaient plus vu un croissant, vous vous rendez-compte ? Essayez pour voir de vous passer de la rassurante présence d’une tranche de saucisson lors de votre apéritif ! Et le guilleret craquement d’une baguette tiède que l’on brise au petit déjeuner dominical ?
En revanche, ces bienfaits culinaires ne sont pas venus seuls, et on leur a aussi refilé le christianisme. On est allé assister à la messe de Pentecôte, en présence de l’évêque encalotté. Les chants sont exceptionnels, les fidèles reprenant en canon, et sur différents tons de voix. Les robes sont colorées, fleuries… ça change des messes métropolitaines un poil pénibles.
C’est aussi l’occasion de visiter le Musée National, une boulangerie, une brûlerie de café, une boulangerie, une boulangerie… enfin les trucs fondamentaux.

Départ d’ici un ou deux jours pour Tanna, un poil au Sud. On guette la bonne fenêtre météo pour ne pas avoir trop de vent de face.

Oui, je sais, il n’y a pas de photos, mais dans les grandes villes, rien de bien joli…

Volcan et Laplap

Le Vanuatu est posé sur une chaîne de volcans. En fait, les îles sont toutes des sommets de volcans plus ou moins endormis.

C’est l’activité de l’un d’eux qui nous a attirés vers Ambryn, ou le volcan, constamment en activité, réchauffe pas mal les alentours. Or, l’eau devient un peu glaciale. A la dernière plongée, nous l’avons mesurée à 27°C, ce qui est largement en dessous de notre zone de confort.
Et à Ambryn, il y a cette petite rivière qui vient direct du volcan, avec de l’eau à… quoi, 40 °C ? En tout cas, petite baignade dans le lac, en bord de mer, alternant eau chaude du volcan et eau frigorifiée de l’Océan, revigorant. Les enfants en ont profité pour se couvrir de sable noir, bien plus rigolo que le blanc !

Puis, nous sommes allés sur l’île de Uliveo. Là, nous avons eu la chance de rencontrer Fiona, professeur de Français à l’école locale. Super rencontre ! Elle est ravie de pouvoir parler un peu français. Du coup, nous avons partagé le laplap, sorte de bouillie cuite dans une feuille de bananier, à base de lait de coco et de manioc ou banane. Assez… costaud comme truc. On peut pas dire qu’on se resserve jusqu’à plus soif. Mais ce sont de supers moments de convivialité et de partage. On a rendu l’invitation à bord de Katali, une première pour eux. Ils ont dévore le festin de Soizic !

Du coup, Lola est devenue son assistante maîtresse d’Ecole, et s’occupe des cours de français depuis 3 jours, pour sa plus grande joie. Elle fait chanter les élèves, répéter, enfin elle s’éclate !

Pendant que les filles enseignent, les hommes (Matthieu, Timéo, Mael) sont allés boire le kava. C’est une boisson euphorisante/relaxante consommée dans tout le Pacifique Sud (qui engourdi bien le bas du visage en tout cas, ambiance anesthésie chez le dentiste) faite en pressant une racine. Timéo et Mael se sont occupés de sa confection à la moulinette, puis ont même goûté, au grand affolement des hommes du village (qui se réunissent tous les jours de 15h à 18h pour siroter le kava).

C’est que la vie est chargée sur ces petites îles !

Et comme on s’est fait engueuler pour l’absence de photo à la précédente nouvelle, en voici quelques-unes (comme si on avait un bon internet par ici !)