Tag: Penang

Déc 14 2014

Noël approche : pas de Pyrénéens, mais du barracuda

Oula oula oula, le temps file, les miles s’allongent, les escales s’accumulent… dur dur de parler de tout.

lola_sapinOn s’est régalé a Penang. Longue balade à vélo (à 5 sur 2 vélos, on ne perd pas si facilement nos habitudes indiennes) sous prétexte de passer au Consulat de Thaïlande récupérer nos visas, et de dénicher un sapin de Noël dans un pays ou le cocotier est plus la norme. timeo_sapinMais la bienfaitrice mondialisation étant passée par là, et malgré le fait que la Malaisie soit un mélange de Chinois bouddhistes, de Malais musulmans et de Tamouls hindouistes, ils ont tous l’air de penser que croire au Père Noël ne peut pas faire de mal dans l’au-delà. Nous avons donc trouvé très facilement, et pour la plus grande joie des enfants, toute la panoplie du parfait Noël de cheu nous. Un magnifique sapin trône désormais dans le carré.disco_mael

penang_veloIl ne manque plus que la neige. Manque t-elle d’ailleurs vraiment ? Certes, elle aurait fait très bien sous le téléphérique de Langkawi qui permet de monter au sommet de l’ile (on a quand même pas réussi à se persuader de faire monter les enfants dans ce machin), mais elle risquerait de gâcher le paysage de Koh Lipe, ou nous mouillons ce soir, très joli petit archipel ou nous avons pu observer les plus beaux fonds sous-marin depuis un petit bout de temps.

barracudaD’ailleurs, ça n’a pas raté, un beau barracuda s’est jeté sur notre leurre. En moins de temps qu’il n’en faut pour dire barbecue, il était en train d’y griller, encore tout frétillant, pour la plus grande joie des enfants, déchainés dès que le moulinet se déclenche. Oui, quand un poisson mord a notre ligne, ça déroule le moulinet dans un cliquetis hystérique, qui déclenche un branlebas de combat sur le bateau (ré enrouler le foc pour ralentir le bateau, border la grand-voile, remonter la ligne lentement, sortir le crochet, le couteau a filet… tout cela avant que le malheureux poisson n’ait le temps de se décrocher). Nous avons gardé 24 morceaux de chair, qui une fois séchés, remplaceront avantageusement les chocolats Lindt dans le calendrier de l’Avent.

Rendez-vous manqué avec nos amis de Sakatia, qui devaient nous rejoindre ici, retardés à Phuket. Nous monterons donc demain à leur rencontre vers Ko Ha, 60 miles au Nord.

Déc 07 2014

Selamat Pagi Malaisie

IMG_1758He oui, l’un des avantages du voyage en bateau, c’est que l’on passe d’un pays à l’autre sans même sans rendre compte. Pas d’aéroport, pas de zone Duty Free. Et même, si on veut, pas de visite aux autorités d’immigration, de Douanes… la vraie liberté. Et nous voici donc en douceur en Malaisie, gros contraste avec Phuket.

Nous sommes arrivés il y a quelques jours à Langkawi, ile Malaise la plus au Nord. Drôle d’ile d’ailleurs. Vue de la mer, magnifique, escarpée, verdoyante, plein d’iles tout autour, très chouette. Et puis à terre, on ne voit plus que le côté « zone duty free » et c’est une enfilade de magasins de chocolat, d’alcool et de parfums… Pour le coup, une zone géante duty free d’aéroport.

Heureusement, au cœur de Khua, la ville principale, un magnifique parc de 20 hectares, très travaillé, plein de jeux, de pistes, de grottes… L’occasion pour les enfants de ressortir les vélos, et de retrouver la joie d’un bon vieux toboggan avec 150 gamins autour.

IMG_1763Puis mouillage a l’extrême Sud de Langkawi, bras de mer coince entre 2 falaises abruptes couvertes de végétation. On se croirait sur le Rio Dulce, au Guatemala. Au petit matin, alors que le soleil n’est pas encore leve, le bruit des animaux autour de nous est incroyable, symphonie de gluglutements, roucoulades, croucs crous et autres bouzoum bouzoums. On ose même pas mettre les moteurs pour partir vers Penang, 60 miles au Sud. Agréable navigation sous gennaker et grand-voile, mer calme. Lola a même réclamé qu’on fasse plus de longues navigations !

Timeo escalade l'echelle pour revenir a l'annexeEt ce soir, nous sommes mouillés devant Georgetown, face à la Chew Jetty, jetée de bois classée au patrimoine mondiale de l’Unesco, c’est là que l’on accroche notre annexe, encore un miracle du nomadisme nautique ! Nous descendons vite à terre avant que la nuit tombe. La jetée est un enchevêtrement de bicoques en bois sur pilotis, ambiance très chinoise. La ville aussi (enfin la vieille ville, car au loin sont dressés les grattes ciels de cette silicon Valley Malaisienne) est agréable à découvrir à pied. Ruelles bordées de maison a l’architecture chinoise centenaire. Pourquoi autant d’influence chinoise ici, on l’ignore encore…

Mais les ventres affamés de nos 3 petits marcheurs crient famine, et nous atterriront dans un food court animé du centre-ville, halle géante bordée d’échoppes vendant de tout et n’importe quoi (pas mal de n’importe quoi quand même, et puis bon, on a beau être aventureux, il y a des trucs qui font pas envie) avec des tables au milieu. On fait le tour, et chacune vient nous déposer tout ça a table. Les enfants se régalent, se perfectionnent au maniement des baguettes, et c’est à la nuit bien tombée que l’on rentre au bateau.