Grosses vagues et petite fatigue

Pfiouuuuuu, fatigués quand même ! C’est qu’une longue nuit à se relayer à la barre toutes les heures, ça épuise. Nous sommes de la génération pilote automatique, pas navigation en solitaire, la bite et le couteau face aux éléments déchaînés… Et quand on sait qu’il y a au moins 4 nuits identiques à venir… Enfin, on garde le moral, on avance, c’est le principal. Dans 2 jours, on devrait passer les îles Nicobar (territoire indien, mais interdit d’accès, qu’est ce qui vont encore nous inventer), puis 2 jours plus tard, apercevoir la Thaïlande. En attendant, on prend le rythme, les ampoules aux mains, le mal au dos, et les poissons volants. Aujourd’hui, premiers dauphins pour Katali, qui sont venus en banc (ou en troupeau ?) nous faire coucou. Également, une tortue croisée, en train de mastiquer un grand sac plastique rouge… triste planète. Ce soir à 20h, il nous reste 610 miles.

3 réponses sur “Grosses vagues et petite fatigue”

  1. Salut les amis, nous sommes compatissants avec votre fatigues et vos douleurs. La moitié de fait apparement. Une petite demande, lorsque vous écrivez un message, si vous pouviez mettre vos coordonnées GPS, comme cela on sait ou vous êtes. Bises à vous 5.

  2. dur dur de profiter pleinement de la couette de Ar C’Hwibu tri en vous sachant dans les conditions difficiles que vous traversez….pas moyen de bloquer la barre ??évidemment le captain a déja pensé à toutes les solutions!!milo qui vous suit quotidiennement ajoute des tas de bisous pour ses cousins

Répondre à Ann, Kamal et Pintoui Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *